14 Mars 1918

Au cours de leur expédition de la nuit du 11 au 12, les Boches ont perdu 4 appareils[1]. Cela va peut-être les calmer un peu.

 

1918 03 14 canon de 75

Le canon de 75 modèle 1897 : devenu un emblème de la puissance militaire française, connu bientôt comme le soixante quinze, voire notre glorieux soixante quinze, il fait l'objet d'un culte de la part des militaires et patriotes français, qui voient en lui une solution miracle à tout problème. Cet enthousiasme conduira à négliger entre autres la modernisation de l'artillerie lourde, erreur qui sera durement payée lors de la Première Guerre mondiale. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_de_75_mm_mod%C3%A8le_1897 )



[1] C’est après leur mission meurtrière sur Paris que les 4 appareils furent abattus. Voici le bilan de cette nuit du 11 au 12 mars 1918 : Raid d'avions : 39 projectiles, 24 maisons écroulées, 28 tués, 29 blessés. Plusieurs incendies graves. En outre une panique à la station Bolivar entraîne la mort de 60 personnes : 100 autres furent blessées [in HISTORIQUE DU REGIMENT DES SAPEURS POMPIERS DE PARIS PENDANT LA GRANDE GUERRE (1914-1918)] (NDLR)