8 Avril 1918

Le temps est affreux ; il pleut sans discontinuer et il fait froid. Que nos pauvres soldats sont donc à plaindre et que grands sont leur mérite et leur courage de résister comme ils le font aux furieux assauts des ennemis, tout en pataugeant dans la boue jusqu’au genou. Il est vrai qu’ils peuvent dire comme le grand Turenne : « Ce qui me console de ce qu’il pleut sur mon armée, c’est qu’il pleut également sur celle d’en face ! » Et les Boches doivent prendre quelque chose aussi car les cataractes du ciel ne les épargnent pas davantage que nous.

04 08 Troupes canadiennes

Le temps est affreux, les troupes canadiennes dans la guerre (in https://fr.greatwarcentre.com/2017/04/01/1914-1918-la-guerre-du-canada-la-bataille-de-passchendaele-et-la-reorganisation-du-corps-canadien-1917-1918/ )

 04 08 Premières journées de l'offensive allemande J Simont Illust 6 avr 18

Premières journées de l'offensive allemande par José SIMONT GUILLEN, dit José SIMONT (1875-1968): Peintre et dessinateur d'origine espagnole, il a été un des principaux collaborateurs de l'Illustration, entre la Belle Epoque et les années 1940 (Illustration du 6 avril 1918, coll. Pers.)

 04 08 tableau de François Fleming

« Il pleut sans discontinuer et il fait froid » Tableau de François Flameng (1856-1923) (L’Illustration du 27 avril 1918, Coll. pers.)

 04 08 Dans la bataille, la contre-attaque française

Dans la bataille, la contre-attaque française, dessin de José Simont (in L’Illustration du 20 avril 1918, Coll. pers.)

 

La « Grosse Bertha » laisse les Parisiens en repos pour le moment. Serait-elle démolie ?