21 Avril 2018

Bonne nouvelle ! Le robinet aux permissions (c’est ainsi que s’exprime notre vieux « Tigre[1] » national), vient d’être légèrement réentrouvert –preuve que les choses ne vont pas plus mal- mais son débit est tout petit, tout petit… Enfin, je recommence à espérer.

Ce tantôt[2], je viens de procéder, en compagnie de mon Maréchal-des-logis automobiliste, à l’essai d’une auto neuve que la D.T.M.A. vient de toucher (une Renault 15/18CV). Nous avons parcouru 80 à 90 kilomètres dans la campagne, très jolie dans certains coins, et sommes passés à Nogent-sur-Seine qui est une très pittoresque petite ville ; la Seine y est encore très étroite et le G.Q.G. y a été installé pendant quelques jours au début de la guerre. Tout a bien marché.

04 21 Renault 15 18CV

« Je viens de procéder (…) à l’essai d’une (…) Renault 15/18CV”  (in http://www.les-renault-d-avant-guerre.com/t3352-Toutes-les-RENAULT-de-la-Grande-Guerre-1914-1918.htm?start=45 )



[1] Surnom donné à Georges Clémenceau (1841-1929), alors Président du Conseil.

[2] Ce tantôt : expression charentaise et poitevine signifiant cet après-midi. Rappelons que, si Lucien Proutaux est Picard d’origine, il a épousé une Charentaise, dont il a adopté les tournures de langage favorites. (NDLR)