15 Mai 1918

J’ai reçu ce matin, la réponse du médecin qui soigne ma malade et je dois dire que cette réponse n’est pas sans m’occasionner une recrudescence d’inquiétude car elle me confirme de point en point, tout ce que ma femme m’a écrit sur son état ; et moi qui avais l’illusion que le Docteur lui disait tout cela pour l’effrayer et la décider à se soigner… Elle a donc réellement été en danger et ce danger n’est pas définitivement conjuré et il lui faudra de grands soins pendant de longs mois encore…

Le beau temps aidant, les Boches reprennent leurs randonnées sur Paris. La nuit dernière, ils ont fait une incursion vers la capitale et ont bombardé, au passage, mon ancienne gare de Creil ainsi que Compiègne.

En attendant de pouvoir moi-même partir en permission, je profite de ce que le robinet est ouvert un peu plus en grand pour envoyer à tour de bras chez eux, les hommes de mon groupe ; ce n’est pas dans ce dernier que l’on se plaindra que le pourcentage autorisé n’est pas atteint et si je pouvais le faire, je l’augmenterais bien de mon propre chef, ce pourcentage.

05 15 Permissionnaires Pont-Labbé 1918 huile-sur-toile-Fondation-Astor-Institut-de-France-Manoir-de-Kérazan-Loctudy

Permissionnaires 1918, œuvre de Lucien Simon (1861-1945) (in http://luciensimon.fr/cahier-n1-traces-de-lucien-simon-pendant-grande-guerre-de-1914-1918/ )

Une heureuse famille les trois permissionnaires, dessin de José Simont Illust n°3889

Une heureuse famille: les trois permissionnaires, dessin de José Simont (1875-1968) (L'illustration n°3889, Coll. pers.)