14 Février 1919

Pour parachever tous les changements de ces temps derniers, nous avons dû transporter notre popote ailleurs. On sait que le propriétaire de la villa qu’elle occupait, un certain M. W., une fois démobilisé, nous avait cherché toutes les querelles possibles pour nous faire déguerpir. On avait bien obtenu que la maison soit réquisitionnée mais le Général Payot, auprès duquel notre phénomène a sans doute réussi à faire intervenir quelque personnalité, ne l’a pas entendu de cette oreille. « La Guerre est finie, a-t-il dit au Colonel Lefort, et nous ne sommes pas en territoire ennemi ; vous me ferez donc le plaisir de trouver une autre maison et cela, pas demain, mais tout de suite ! » Et comme tout le monde tremble devant le Général Payot, et qu’on ne discute pas ses ordres, force nous a été d’évacuer les lieux et de nous transporter en face, dans la propriété du Général Balfourier, où, ma foi, nous ne sommes pas plus mal, étant donné, surtout, que notre popote est un peu moins nombreuse maintenant.

1919 02 14 General Balfourier   1919 02 14 le général Balfourier est mort

 

A gauche, portrait du Général Maurice Balfourier (1852-1933) pendant la Grande Guerre, à droite, avis nécrologique dans le Courrier de l'Oise du dimanche 2 juillet 1933

Fini le froid ; le vent a complètement tourné et, après le déjeuner, la pluie s’est mise à tomber ; on va donc patauger à plaisir.