28 août 2014

28 Août 1914

28 Août 1914 Le Bataillon – pauvre bataillon qui ne compte même plus 400 hommes- est désigné pour occuper le Bois de Crévie. Nous relevons des éléments d’un régiment de la 59e Division (20e Corps) et j’ai la surprise de trouver, à la tête d’une des Compagnies, un des Saint-Cyriens dont j’ai fait la connaissance à la Gare de Toul. Je suis émerveillé du brio avec lequel ce jeune garçon, hier encore sur les bancs de l’Ecole,  se tire d’affaire. Il commande sa Compagnie avec autant d’assurance que moi qui suis un vieux soldat. ... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

27 août 2014

27 Août 1914

27 Août 1914 La nuit a été assez calme. Cependant, vers 23 heures, un coup de feu tiré par quelque sentinelle, a été cause que tout le régiment a été alerté. Un sous-lieutenant de Cuirassiers[1], agent de liaison du Colonel, une lanterne à la main, se précipite, donnant des signes manifestes d’affolement, dans les divers cantonnements : « Tout le monde dehors, les Boches attaquent ! » Ce que voyant, je prescris aussitôt à mes hommes de ne pas bouger, de se tenir prêts, mais de ne sortir qu’à mon signal, moi seul... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2014

26 Août 1914

26 Août 1914 Nous avons été ramenés hier soir à Lénoncourt, village distant de quelques kilomètres seulement du lieu de combat. Ici, tout est calme, plus de fusillade, plus de canonnade. Au cours de la matinée, je profite du repos qui nous est laissé pour faire un rigoureux appel de la Compagnie et la réorganiser avec les éléments qui me restent. Burger[1], l’adjudant, est blessé ; le sergent-major, Vuillaume, est disparu ; une centaine d’hommes, à peine, répondent à leur nom. Hier, j’en avais 240 ! J’ai passé une... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 août 2014

25 Août 1914

25 Août 1914 Réveil au jour naissant. Le café bu, le Capitaine Dard appelle ses quatre commandants de compagnie et nous informe que le Bataillon va se mettre en route avec mission d’attaquer le Bois de Ste Libaire et la ferme du même nom, qu’il nous indique sur la carte[1]… La ferme Sainte Libaire de nos jours. Merci à Olivier Petit (Patrimoine de Lorraine) pour son aide et à Blog de Toulois 54 http://toulois54.skyrock.com/3072752723-Serres-la-ferme-Sainte-Libaire.html    Quoique préparé de longue date à cette... [Lire la suite]
24 août 2014

24 Août 1914

24 Août 1914 Après une longue étape de nuit, aussi énervante et aussi éreintante que celle d’il y a trois jours, nous arrivons, à l’aube, en vue de Nancy. Tout le long du chemin, nous n’avons fait que croiser et dépasser des régiments en marche, des trains de combat d’infanterie et de longues colonnes d’artillerie. Certainement, il y a du nouveau et d’importants événements se préparent qui ont motivé notre subit départ d’hier soir. Nous faisons la pause à proximité des premières maisons de la capitale lorraine. Je suis tellement... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2014

23 Août 1914

23 Août 1914 Ce matin, ordre nous est donné de nous porter en arrière de Faux St Pierre. Le régiment se rassemble en colonnes doubles à proximité du cimetière et attend, pendant de longues heures, des événements qui ne se produisent pas.   aux alentours de Faulx (photo frednancy Panoramio) Au cours de cette station prolongée, nous avons entendu une petite conférence improvisée, que nous a faite le Capitaine Bourgeois, qui commande actuellement la 20e Compagnie, était, avant la mobilisation, professeur à l’Ecole Normale de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2014

22 Août 1914

22 Août 1914 Ô joie ! le vaguemestre me remet trois lettres des 8 – 10 et 11 Août. Ma femme m’apprend que ma petite Simonne, elle a un peu plus d’un an, marche presque seule. Dire que je suis privé du plaisir de la voir ébaucher ses premiers pas ! Lorsque je rentrerai, dans quelques semaines, elle sera devenue une petite bonne femme solide sur ses jambes mignonnes. Ah ! les Boches me paieront cette joie familiale qu’ils me volent ! Enfin, tous les miens sont en bonne santé, c’est ce que je puis souhaiter de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 14:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 août 2014

21 Août 1914

21 Août 1914 Après une éreintante et abrutissante marche de nuit, nous revoici à Montenoy. Nous nous y arrêtons pour faire la soupe et nous reposer quelques heures. L’après-midi nous nous mettons en marche et allons retrouver … nos emplacements de Bratte et du Bois Rumont. Misère ! Nous croyions, cependant, bien ne plus les revoir lorsque nous les avions quittés il y a trois jours.   écrit au dos de la photo de la main de Lucien: "Bois Rumont Col de Bratte 9 juin 1935"... On n'oublie pas ces terribles moments et il y... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 août 2014

20 Août 1914

20 Août 1914 Nous quittons Han assez tard dans la matinée et, contrairement à ce que j’espérais, ne traversons pas immédiatement la Seille. Deux compagnies seulement du Bataillon, dont la mienne, accompagnent le Régiment. Les deux autres, avec le Capitaine Dard, restent sur place pour construire des tranchées. Nous manœuvrons toute la journée à proximité de la frontière. Rien de bien saillant ne s’est produit quand, un peu avant 18 heures, nous faisons halte le long de la rivière. A quelque distance, sur l’autre rive, nous voyons... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 août 2014

19 Août 1914

19 Août 1914 Il paraît que nous quittons définitivement le col de Bratte et le Bois Rumont[1] d’odorante mémoire. C’est sans aucun regret et sans le moindre espoir de retour que nous abandonnons ces lieux. Quel sort va nous être réservé aujourd’hui ? Passerons-nous enfin la frontière ? Nous n’en sommes guère éloignés que de 2 ou 3 kilomètres, peut-être aurons-nous la joie de la franchir ce soir ou demain. Le canon grondait tout à l’heure. La santé continue à être bonne ; d’ailleurs, nous n’avons pas encore trop... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,