21 février 2019

21 Février 1919

21 Février 1919 Il pleut à torrent et la tempête fait rage… Depuis ce matin, je promène mon successeur dans les différents cantonnements de mon groupe et l’introduis et le présente dans tous les endroits où il aura affaire, ce qui ne me sourit pas outre mesure, car il me faut beaucoup parler, donner des explications, etc., et cela sort tellement de mon naturel ! Et puis, quoique heureux au-delà du possible à la perspective de rejoindre ma petite famille et de reprendre bientôt ma calme et tranquille vie d’autrefois, n’est-il... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2019

20 Février 1919

20 Février 1919 Enfin, j’ai un successeur désigné et qui est même arrivé depuis ce matin. C’est un brillant chasseur à pied, un peu âgé, par exemple, il doit avoir dans les 45 ans. De l’active, il était adjudant à la mobilisation et n’est lieutenant qu’à titre temporaire[1].  "...C'est un brillant chasseur à pied..." Croquis de Georges Scott (1873-1943) (in L'Illustration n°3969, Coll. pers.) Joubert[2] lui aussi est remplacé au courrier par un autre officier d’active, un fantassin blessé au bras droit, lieutenant à titre... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 février 2019

19 Février 1919

19 Février 1919 Les journaux du soir nous ont appris qu’un affreux criminel nommé Cottin –un Français !- a tenté de tuer Clémenceau. Il l’a heureusement manqué et la blessure légère qu’a reçue le vieux « tigre » ne met en aucune façon ses jours en danger ; après quelques jours de repos, il n’y paraîtra plus. Dans L'Illustration du 22 février 1919 (Coll. pers.) L'auteur de l'attentat: Emile Cottin, 23 ans, dit Milou, anarchiste, ayant décidé seul de commettre son acte            ... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 février 2019

18 Février 1919

18 Février 1919 L’Armistice est de nouveau prolongé avec des conditions de plus en plus draconiennes pour les Boches qui, ainsi qu’il fallait s’y attendre, mettent la plus extrême mauvaise volonté à remplir les obligations que, cependant, ils ont signées. Couverture du numéro du 22 mai 1919 de l’Illustrierte Zeitung. « Protestation contre la paix de la violence » : Voici deux génies qui s’affrontent, un être de ténèbres, l’œil plein de haine, l’oreille pointue du démon, une chevelure de serpents qui se tordent en... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2019

17 Février 1919

17 Février 1919 Dans « L’Echo de Paris » d’aujourd’hui, on annonce la mort du Dr Bonnet, le propriétaire de la clinique de la rue de la Chaise dans laquelle j’ai passé de si longs mois après ma blessure[1]. Cette nouvelle m’a surpris car je n’avais pas entendu dire que le Docteur fut malade et son âge ne laissait pas prévoir une fin aussi prématurée.  "Dans « L’Echo de Paris » d’aujourd’hui, on annonce la mort du Dr Bonnet..." Le Docteur Charles Bonnet obtint son diplôme à Paris en 1903. Il était né en 1872.... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 février 2019

16 Février 1919

16 Février 1919 Chaque courrier m’apporte des lettres de félicitations qui, on s’en doute, me sont agréables à recevoir. L’une d’elles, entr’autres, m’a fait particulièrement plaisir ; elle émane de mes patrons et est ainsi conçue : Cher Monsieur Proutaux Nous apprenons la haute et glorieuse distinction dont vous venez d’être l’objet et tenons à vous adresser de suite nos très vifs et bien sincères compliments. Nous vous félicitons d’avoir mérité, par votre vaillante conduite, l’Etoile des Braves et, au milieu de tant de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2019

14 Février 1919

14 Février 1919 Pour parachever tous les changements de ces temps derniers, nous avons dû transporter notre popote ailleurs. On sait que le propriétaire de la villa qu’elle occupait, un certain M. W., une fois démobilisé, nous avait cherché toutes les querelles possibles pour nous faire déguerpir. On avait bien obtenu que la maison soit réquisitionnée mais le Général Payot, auprès duquel notre phénomène a sans doute réussi à faire intervenir quelque personnalité, ne l’a pas entendu de cette oreille. « La Guerre est finie, a-t-il... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2019

13 Février 1919

13 Février 1919 Un nouveau venu, le Commandant Gagey[1], un artilleur breveté qui me fait l’effet de joliment bien connaître l’organisation et la composition de l’Armée, vient de m’apprendre que la glorieuse 70e D.I. (Division d’Infanterie), qui a été pendant plus de 4 ans à toutes les fêtes, je veux dire à tous les endroits où l’on se battait le plus fort, a été dissoute à la date du 10 février, et ses éléments répartis dans les unités de la 77e D.I., la Division sœur, de laquelle elle n’avait jamais été séparée depuis Octobre 1914.... [Lire la suite]
12 février 2019

12 Février 1919

12 Février 1918 Quelle joie de pouvoir arborer mon ruban rouge et, ce qui ajoute à mon bonheur, c’est de constater que ma décoration semble avoir fait plaisir à tous les camarades qui m’entourent, principalement à ceux que j’estime le plus. Télégramme adressé par Lucien à Julie, son épouse "Suis décoré!" 12 février 1919 (Coll. pers.) Et cependant, c’est avec un peu de mélancolie que je pense à ceux auxquels je dois réellement cette croix, à mes braves de la 18e[1]… Combien n’aurais-je pas été encore plus fier d’être décoré au... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 février 2019

11 Février 1919

11 Février 1919 Il me faut bien avouer, je n’ai guère fermé l’œil de la nuit, tant mes nerfs étaient surexcités par la nouvelle que je venais d’apprendre ! Bien avant l’heur fixée, et revêtu de ma tenue la plus brillante, j’étais à l’endroit désigné par le général, c'est-à-dire, dans le grand salon précédant son bureau ; deux camarades devaient recevoir la croix en même temps que moi. J’avais connu l’un d’eux pendant quelques jours à la régulation de Creil, le Lieutenant Ploix. Tous les officiers de la D.G.C.R.A.[1],... [Lire la suite]