24 août 2014

24 Août 1914

24 Août 1914 Après une longue étape de nuit, aussi énervante et aussi éreintante que celle d’il y a trois jours, nous arrivons, à l’aube, en vue de Nancy. Tout le long du chemin, nous n’avons fait que croiser et dépasser des régiments en marche, des trains de combat d’infanterie et de longues colonnes d’artillerie. Certainement, il y a du nouveau et d’importants événements se préparent qui ont motivé notre subit départ d’hier soir. Nous faisons la pause à proximité des premières maisons de la capitale lorraine. Je suis tellement... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2014

23 Août 1914

23 Août 1914 Ce matin, ordre nous est donné de nous porter en arrière de Faux St Pierre. Le régiment se rassemble en colonnes doubles à proximité du cimetière et attend, pendant de longues heures, des événements qui ne se produisent pas.   aux alentours de Faulx (photo frednancy Panoramio) Au cours de cette station prolongée, nous avons entendu une petite conférence improvisée, que nous a faite le Capitaine Bourgeois, qui commande actuellement la 20e Compagnie, était, avant la mobilisation, professeur à l’Ecole Normale de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 août 2014

22 Août 1914

22 Août 1914 Ô joie ! le vaguemestre me remet trois lettres des 8 – 10 et 11 Août. Ma femme m’apprend que ma petite Simonne, elle a un peu plus d’un an, marche presque seule. Dire que je suis privé du plaisir de la voir ébaucher ses premiers pas ! Lorsque je rentrerai, dans quelques semaines, elle sera devenue une petite bonne femme solide sur ses jambes mignonnes. Ah ! les Boches me paieront cette joie familiale qu’ils me volent ! Enfin, tous les miens sont en bonne santé, c’est ce que je puis souhaiter de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 14:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 août 2014

21 Août 1914

21 Août 1914 Après une éreintante et abrutissante marche de nuit, nous revoici à Montenoy. Nous nous y arrêtons pour faire la soupe et nous reposer quelques heures. L’après-midi nous nous mettons en marche et allons retrouver … nos emplacements de Bratte et du Bois Rumont. Misère ! Nous croyions, cependant, bien ne plus les revoir lorsque nous les avions quittés il y a trois jours.   écrit au dos de la photo de la main de Lucien: "Bois Rumont Col de Bratte 9 juin 1935"... On n'oublie pas ces terribles moments et il y... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 août 2014

20 Août 1914

20 Août 1914 Nous quittons Han assez tard dans la matinée et, contrairement à ce que j’espérais, ne traversons pas immédiatement la Seille. Deux compagnies seulement du Bataillon, dont la mienne, accompagnent le Régiment. Les deux autres, avec le Capitaine Dard, restent sur place pour construire des tranchées. Nous manœuvrons toute la journée à proximité de la frontière. Rien de bien saillant ne s’est produit quand, un peu avant 18 heures, nous faisons halte le long de la rivière. A quelque distance, sur l’autre rive, nous voyons... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 août 2014

19 Août 1914

19 Août 1914 Il paraît que nous quittons définitivement le col de Bratte et le Bois Rumont[1] d’odorante mémoire. C’est sans aucun regret et sans le moindre espoir de retour que nous abandonnons ces lieux. Quel sort va nous être réservé aujourd’hui ? Passerons-nous enfin la frontière ? Nous n’en sommes guère éloignés que de 2 ou 3 kilomètres, peut-être aurons-nous la joie de la franchir ce soir ou demain. Le canon grondait tout à l’heure. La santé continue à être bonne ; d’ailleurs, nous n’avons pas encore trop... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2014

18 Août 1914

18 Août 1914[1]   Denyse Proutaux Hier soir, le commandement a eu, enfin, pitié de notre triste sort. Il s’est décidé à nous faire cantonner dans un village situé à 3 ou 4 kilomètres en arrière de nos positions, Montenoy. Un bon lit, une coquette maison et une hôtesse avenante, voilà de quoi vous faire oublier bien des heures mauvaises. Aussi, ai-je éprouvé une jouissance infinie à me décrasser à fond pendant que Jérôme (Jérôme, c’est mon ordonnance) faisait sécher mes vêtements au feu de la cuisinière.  Autour de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 août 2014

17 Août 1914

17 Août 1914 Enfin, on m’a remis des lettres, mais datées des 2 & 3 Août, c'est-à-dire vieilles de deux semaines ! Néanmoins, leur arrivée me fait chaud au cœur, car elles m’apportent l’assurance que les êtres qui me sont chers, ne m’oublient pas et me suivent, par la pensée, dans mes durs labeurs guerriers. Le temps est décidément détraqué ; il ne cesse de pleuvoir et nous sommes ignobles à regarder. Je voudrais bien cependant pouvoir me déchausser, voilà plus de cinq jours que je me suis offert ce luxe ! Ma nuit... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 août 2014

16 Août 1914

16 Août 1914 Le bivouac n’est pas toujours rose ! Hier soir, les cataractes du ciel se sont ouvertes sur nos têtes ; notre maigre toit de feuillage s’est bientôt trouvé insuffisant et, au bout de quelques minutes, malgré mon épais manteau, j’étais trempé jusqu’aux os. Impossible de dormir et je n’ai eu d’autre ressource que d’essayer de me sécher auprès d’un grand feu allumé par nos cuisiniers. Triste nuit ! Au jour, nous quittons ces lieux inhospitaliers et regagnons le col de Bratte. Ne sachant si nous resterons... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2014

15 Août 1914

15 Août 1914  Nous occupons une nouvelle position, le col de Civry[1]. Va-t-on se contenter de nous changer de place tous les deux jours ? Peut-être ne nous juge-t-on pas dignes, pauvre Régiment de réserve que nous sommes, d’être employés d’une façon plus active et plus efficace ? Pendant la route, alors que nous sommes arrêtés un peu en arrière d’une crête nous cachant le col que nous rejoignons, une fusillade se fait tout à coup entendre. Lointaine, d’abord, elle grossit peu à peu et son crépitement se fait,... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :