17 février 2019

17 Février 1919

17 Février 1919 Dans « L’Echo de Paris » d’aujourd’hui, on annonce la mort du Dr Bonnet, le propriétaire de la clinique de la rue de la Chaise dans laquelle j’ai passé de si longs mois après ma blessure[1]. Cette nouvelle m’a surpris car je n’avais pas entendu dire que le Docteur fut malade et son âge ne laissait pas prévoir une fin aussi prématurée.  "Dans « L’Echo de Paris » d’aujourd’hui, on annonce la mort du Dr Bonnet..." Le Docteur Charles Bonnet obtint son diplôme à Paris en 1903. Il était né en 1872.... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mai 2018

17 Mai 1918

17 Mai 1918 Je viens de recevoir une lettre de ma femme m’annonçant que son état s’améliorait réellement et qu’elle commençait à constater les résultats satisfaisants des sévères prescriptions du Docteur. J’en suis bien heureux, on doit le penser, doublement heureux car, à la longue, je finissais par me demander si je n’étais pas un peu cause de tout ce qui est arrivé. Parfois, même, je suis pris de remords en me rappelant que, avec les débuts de mon séjour rue de la Chaise[1], je l’ai quelquefois un peu rudoyée, ma chère femme, non... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juin 2016

26 juin 1916

26 juin 1916 Un pneu tout-à-fait urgent me réclame impérieusement rue de la Chaise[1]. Il faut dire que, quoique comptant toujours à l’Hôpital, je n’y couche plus depuis un certain temps et n’y fais plus qu’une brève apparition un jour sur deux pour me faire panser. Cette convocation précipitée avait pour but de me donner communication d’une note du Directeur du Service de Santé du G.M.P[2] me prescrivant que, étant affecté à un emploi d’officier-comptable au secteur  A du S.G.V.C.[3], du G.M.P., j’avais à rejoindre mon poste... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 16:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 août 2015

10 Août 1915

10 Août 1915 C’est aujourd’hui que je quitte l’hôpital ! Je suis passé devant la Commission des Congés de convalescence il y a quatre ou cinq jours, et l’on m’a octroyé un congé de trois mois. Ah ! combien je suis heureux de réintégrer mon « home » duquel je suis parti il y a plus d’un an avec la ferme conviction de n’en être absent que peu de temps… Je ne suis pas encore guéri, loin de là, et fais toujours usage de mes maudites béquilles ; ma blessure n’est pas encore cicatrisée, mais le Dr Faure m’a assuré... [Lire la suite]