4 Octobre 1918

Hier, les Anglais ont enlevé Lens de haute lutte… Il y a quatre ans jour pour jour, je me battais dans cette région, témoin, pour moi, d’heures aussi pénibles que tragiques et pleines d’angoisse ! En défendant ce coin de terre, sont tombés mes meilleurs camarades, ceux dont je rêvais de conserver la précieuse amitié jusqu’à la mort…

Ce que fut Lens : « Supposez qu’on ait à la disposition d’un entrepreneur de démolitions une plaine immense et que, pendant des années, il y ait accumulé les matériaux de ses démolitions ; tel est l’aspect de ce malheureux pays. Il est impossible d’y retrouver trace même du soubassement d’une maison… » (Discours de M. Delory à la Chambre des Députés)

1918 10 04 Lens Ill 3947 (1)         1918 10 04 Lens Ill 3947 (2)

Au fond, un tas de matériaux représente ce qui reste de l’église.     De rares pans de murs restent debout au milieu d’un indescriptible chaos.

1918 10 04 Lens Ill 3947 (3)      1918 10 04 Lens Ill 3947 (4)

        Cet écriteau indique seul que ce lieu fut Lens.                                    Des rails tordus près de l’emplacement où s’élevait la gare

(British official photographies – in L’Illustration n°3947 du 26 octobre 1918, Coll. pers.)

Le 3 Octobre 1914, je suis même resté, avec ma compagnie, une journée presque entière devant Lens que les Boches ont dû occuper le lendemain ou, au plus tard, le surlendemain ; cette malheureuse cité est donc restée quatre ans sous leur botte !