18 août 2014

18 Août 1914

18 Août 1914[1]   Denyse Proutaux Hier soir, le commandement a eu, enfin, pitié de notre triste sort. Il s’est décidé à nous faire cantonner dans un village situé à 3 ou 4 kilomètres en arrière de nos positions, Montenoy. Un bon lit, une coquette maison et une hôtesse avenante, voilà de quoi vous faire oublier bien des heures mauvaises. Aussi, ai-je éprouvé une jouissance infinie à me décrasser à fond pendant que Jérôme (Jérôme, c’est mon ordonnance) faisait sécher mes vêtements au feu de la cuisinière.  Autour de... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2014

17 Août 1914

17 Août 1914 Enfin, on m’a remis des lettres, mais datées des 2 & 3 Août, c'est-à-dire vieilles de deux semaines ! Néanmoins, leur arrivée me fait chaud au cœur, car elles m’apportent l’assurance que les êtres qui me sont chers, ne m’oublient pas et me suivent, par la pensée, dans mes durs labeurs guerriers. Le temps est décidément détraqué ; il ne cesse de pleuvoir et nous sommes ignobles à regarder. Je voudrais bien cependant pouvoir me déchausser, voilà plus de cinq jours que je me suis offert ce luxe ! Ma nuit... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 août 2014

16 Août 1914

16 Août 1914 Le bivouac n’est pas toujours rose ! Hier soir, les cataractes du ciel se sont ouvertes sur nos têtes ; notre maigre toit de feuillage s’est bientôt trouvé insuffisant et, au bout de quelques minutes, malgré mon épais manteau, j’étais trempé jusqu’aux os. Impossible de dormir et je n’ai eu d’autre ressource que d’essayer de me sécher auprès d’un grand feu allumé par nos cuisiniers. Triste nuit ! Au jour, nous quittons ces lieux inhospitaliers et regagnons le col de Bratte. Ne sachant si nous resterons... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2014

15 Août 1914

15 Août 1914  Nous occupons une nouvelle position, le col de Civry[1]. Va-t-on se contenter de nous changer de place tous les deux jours ? Peut-être ne nous juge-t-on pas dignes, pauvre Régiment de réserve que nous sommes, d’être employés d’une façon plus active et plus efficace ? Pendant la route, alors que nous sommes arrêtés un peu en arrière d’une crête nous cachant le col que nous rejoignons, une fusillade se fait tout à coup entendre. Lointaine, d’abord, elle grossit peu à peu et son crépitement se fait,... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2014

14 Août 1914

14 Août 1914 Le canon tonne en avant de notre front. Toujours pas de Boches.
Posté par Le Capitaine à 14:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 août 2014

13 Août 1914

13 Août 1914 C’est bien au Col de Bratte que l’on nous a conduits hier. Première nuit passée à la belle étoile ! Notre bivouac est installé à la lisière du bois du Chapitre et j’ai dormi, fort bien, ma foi, dans une petite niche de feuillage construite par mon ordonnance. remerciements à frednancy sur panoramio.com. Ce petit bois, situé au col de Bratte, pourrait bien être celui du Chapitre. Ce matin, réunion des Commandants de Compagnie du 5e Bataillon pour entendre le Commandant du Génie de la Division qui va nous donner... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

12 août 2014

12 Août 1914

12 Août 1914 Nous quittons nos emplacements de Bézaumont. On nous pousse un peu plus à l’Est et nous allons occuper, paraît-il, le col de Bratte. Il continue à faire très chaud. ci-dessus le col de Bratte, ... remerciement à frednancy sur panoramio.com. Les lieux n'ont certainement pas changé.
Posté par Le Capitaine à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 août 2014

11 Août 1914

11 Août 1914 Comme je le pensais, nous restons ici. Je viens de dénicher un certain nombre d’outils de parc et voilà mes hommes, transformés en terrassiers, en train de creuser des tranchées en avant du village. Pendant que, répartis en équipes, ils travaillent avec ardeur, je m’assois à la lisière d’une houblonnière et, armé de mes jumelles, inspecte la jolie campagne qui s’étend devant moi. Le temps est superbe ; à quelques kilomètres, j’aperçois Nomény, riante bourgade proche de la frontière. A gauche, s’élève un mamelon... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2014

10 Août 1914

10 Août 1914 Nous cantonnons ce soir à Bézaumont, village situé au Nord de Nancy. Je ne serais pas surpris que nous y séjournions quelque temps, d’après les bruits qui courent. J’ai trouvé asile chez une pauvre vieille qui met sa chambre, et les deux médiocres lits qu’elle contient, à ma disposition. Mes camarades Argant et Deseilligny (celui-ci est le Sous-Lieutenant de Cavalerie adjoint à mon chef de Bataillon) n’ayant pas trouvé à se loger, je leur offre l’hospitalité ; en dédoublant les lits, nous nous arrangeons bien. Mon... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 août 2014

9 Août 1914

9 Août 1914 C’est donc comme Commandant de Compagnie que je me mets en route ce matin. Mais, ô destinée amère ! je n’ai pas de cheval ! C’est égal, si mes fonctions doivent se prolonger, je me débrouillerai pour trouver une monture. Nous cantonnons à Custines. Très bon logement, la popote se fait chez moi ; si cela continue ainsi, nous ne pâtirons pas trop. Je suis de jour, et, ce soir, vais rendre l’appel au Colonel. Celui-ci me dit quelques mots d’encouragement et me demande s’il peut compter sur moi pour la dure... [Lire la suite]
Posté par Le Capitaine à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :